Fabriquer une boîte à lumière en 10 étapes

   IMG_6407boîte (2)

Le mois de novembre est arrivé et il est temps d’être équipé comme il se doit pour prendre de belles photos de nos créations.

Pour cela, rien de mieux qu’une bonne boîte à lumière. J’en avais déjà une, mais elle commençait à devenir trop petite pour certaine création.

Je suis allé farfouiller dans le grenier pour trouver un carton qui fasse l’affaire. J’ai choisi celui de mon PC du lycée, il fait 50cm de hauteur, 53cm de largeur et 30cm de profondeur.

Pour la créer j’ai eu besoin de :

  • Une boîte en carton 50*53*30 cm
  • Une feuille blanche 89*50 cm
  • Deux feuilles calques 30*50 cm
  • De la peinture acrylique blanche et marron
  • Scotch
  • Ciseau / Cutter
  • Vernis colle
  • Pinceaux
  • Journaux

Étape 1 : Fermer hermétiquement la boîte avec du scotch

Etape 1

Pour commencer, fermer la boîte avec du gros scotch.

Étape 2 : Tracer les lignes de découpe

Etape 2

Tracer les lignes de découpe sur la face de devant en laissant une marge sur les côtés (ici de 2cm), sauf à la base de la boîte.

Tracer les lignes de découpe sur les côtés droit et gauche en laissant une marge (ici de 4cm) pour créer les fenêtres de lumière.

Étape 3 : Découper au cutter

Etape 4 et 5 (3)Etape 4 et 5 (4)

Découper au cutter en suivant les lignes de découpe. Mettre de côté le carton de la face de devant.

Étape 4 : Aplanir la base de la boîte avec du carton

Etape 6

Se servir du carton mis de côté et le placer à la base de la boîte pour créer une surface plane. Découper un bout de ce carton pour qu’il dépasse un peu de la boîte afin d’agrandir cette base.

Ici, j’ai découpé un bout de 13cm.

Étape 5 : Prendre les mesures

Prendre les mesures des emplacements des fenêtres de lumière en rajoutant quelques centimètres pour obtenir les dimensions des feuilles calques à obtenir.

Prendre les mesures de l’intérieur de la boîte pour obtenir les dimensions que devra avoir la feuille blanche. Additionner la longueur de la base, de la hauteur et rajouter environ 5 cm pour obtenir la longueur totale. Mesurer la largeur de la boîte.

Pour cette boîte voici les dimensions obtenus :

  • Les deux feuilles calques : 30 * 50 cm
  • La feuille blanche : 36+48+5 = 89 cm de longueur * 50 cm de largeur

Étape 6 : Fixer les feuilles

Etape 8 (4)Etape 8 (1) Etape 8 (3) Etape 8 (2)

Fixer les feuilles calques à la boîte à lumière en les scotchant sur l’extérieur.

Fixer la feuille blanche à l’intérieur, toujours avec du scotch.

Étape 7 : Peindre en blanc l’intérieur

Etape 9 (1) Etape 9 (2)

Pour apporter le maximum de lumière au moment des photos, j’ai peint toutes les surfaces visibles du carton intérieur en blanc avec de l’acrylique.

Étape 8 : Décorer l’extérieur

Etape 10 (2)Etape 10 (3)

Etape 10 (4)Etape 10 (1)

Ici c’est l’imagination qui joue ! Libre à vous de décorer l’extérieur de la boîte à votre convenance ou de le laisser tel quel.

J’ai peint le dessus en mélangeant de l’acrylique blanche et marron, et j’ai collé des extraits de papier journal au dos avec du vernis colle.

Étape finale : Prendre des photos

photos exemple (1)photos exemple (4) photos exemple (3) photos exemple (2)

boîte (3) boîte (4)

La boîte est finie et il n’y a plus qu’à prendre des photos pour la tester ! Voici celles que j’ai obtenues.

A noter que le ciel d’aujourd’hui était assez nuageux, je n’avais donc pas énormément de lumière naturelle et pourtant les photos de bijoux obtenues ont tout de même une belle luminosité.

J’ai placé ma boîte à lumière juste à côté de la fenêtre pour laisser filtrer la lumière du jour par le papier calque.

L’idéal bien sûr, est de placer des lampes à lumière blanche de chaque côté de la boîte pour supprimer complètement les ombres.

A vous de jouer ! 😉

logosept2015 copie

Publicités

Chibi Harry Potter et Vif d’or

Progression d’un Chibi Harry Potter en pâte polymère

Avec son Vif d’or

Mon porte-clé était cassé depuis quelque temps, c’était donc l’occasion pour moi de m’en fabriquer un sur mesure.

Je me suis alors lancée dans la fabrication d’un chibi Harry Potter, ce que je n’avais jamais fait !

Résultat ? Pas si simple !

IMG_5561

On commence par la tête. Tout le problème réside dans les traces de doigts. Je ne supporte pas les gants, alors j’ai fais comme j’ai pu pour effacer les traces en passant doucement le doigt sur le fimo avant de mettre de côté pour la cuisson.

Les détails dans les chibi sont tout de suite sont extrêmement précis, le contour des lunettes d’ailleurs est moyennement réussi, pas très régulier.

Les cheveux sont assez sympa à réaliser, de mèche en mèche. J’aurais pu faire la cicatrice en fimo, mais je sentais venir les ennuis, alors elle sera faite après cuisson, à la peinture.

J’ai ensuite insérer dans la tête deux armatures en fil de fer : une pour encastrer le corps, et une pour accrocher le chibi.

15 min au four !

IMG_5562

Ensuite viens la réalisation du corps, un peu plus simple, mais le noir tâche beaucoup, il faut faire attention.

Une première partie pour la base du corps se fait en formant un boudin plus fin en haut, plus large en bas.

On ajoute ensuite deux petits boudins de chaque côté pour les bras, de la même couleur que la tête, et une couche fine de noir pour former la robe.

J’ai fixée une petite cape noire dans le dos.

IMG_5570IMG_5572

Avant la cuisson finale, la dernière étape a été de fabriquer une petite écharpe Gryffondor rouge et jaune. J’ai créé un petit effet d’écharpe au vent en lui donnant du mouvement.

Après cuisson : le détail de la cicatrice à la peinture, et le vernissage des yeux et de la monture des lunettes.

Résultat, un Harry Potter a l’air un peu surpris !

Mais je suis assez contente pour un premier. D’autres suivront.

IMG_5575

Réalisation du vif d’or

IMG_5578 IMG_5577

J’ai d’abord former une boule jaune sur laquelle j’ai sculptée des motifs abstraits.

Puis les deux ailes dans lesquelles j’ai inséré du fil de fer pour pouvoir les rattacher facilement à la boule du vif d’or.

Une fois le tout assemblé et cuit au four. J’ai passer une couche de peinture jaune, et blanche pour unifier et donner un côté velouté.

IMG_5579

Et voilà le résultat final !

Do It Youtself ! – Table customisée

L’atelier custom’ du jour ! La table basse customisée

IMG_5558

Matériel à prévoir :

  • Une table basse basique, type Ikea (5€)
  • des journaux et magazines
  • Un pot de vernis / colle (~6€)
  • Un pot de vernis de votre choix
  • 2 pinceaux

IMG_5552

La première étape : découper des images de son choix dans des magazines divers. Prévoir des images carrés et rectangulaires pour faire des bords et des angles propres sur la table, et des images à détourer pour agrémenter le tout.

IMG_5547 IMG_5548

IMG_5550IMG_5549

IMG_5551

Une fois toutes les images sélectionnées, les disposer librement sur la table pour trouver un ordre harmonieux, ou décalé selon votre choix. Prendre en photo cette disposition pour pouvoir retrouver les emplacements des images facilement au moment du collage.

IMG_5553

L’étape du collage :

IMG_5554

Passer d’abord le vernis-colle sur la table, juste ce qu’il faut pour la taille de l’image à coller, puis positionner l’image et bien appuyer du centre vers l’extérieur pour retirer le maximum de bulle d’air.

Repasser une autre couche de vernis-colle sur l’image, toujours du centre vers l’extérieur. Des petites bulles d’air risquent d’apparaître en fonction de la finesse de la feuille. Plus elle est fine, plus il y en aura. Mais pas d’inquiétude, en séchant elle s’atténueront !

Voici le résultat avec toutes les images fixées au vernis-colle.

Laisser sécher environ une heure.

IMG_5553

Pour finir et pour un résultat brillant, vous pouvez passer une couche de vernis de qualité.

Personnellement, j’ai passé un vernis à bois d’intérieur avec un temps de séchage de 24h.

Mais dans ce cas là, prévoir du white spirit pour nettoyer le pinceau car ce vernis est extrêmement difficile à faire partir.

IMG_5558

A vous de jouer !