Bijoux – Wire wrapping

Aujourd’hui je partage avec vous quelques explications et aperçus de la technique que j’utilise dans la fabrication de mes bijoux ! Le wire wrapping, qui est un terme anglais mais qui n’a pas vraiment de traduction française. Littéralement, c’est l’art d’enrouler des fils. « Wire » voulant dire câble, mais aussi cercler, attacher avec du fil.

Le wire wrapping est une technique qui consiste à enrouler des fils de métal fins autour d’autres plus épais. On mix les couleurs, les formes, les apprêts (perles, pierres, boutons, etc.).

Elle ne nécessite que très peu d’outils mais beaucoup de patience ! Il suffit d’avoir des fils de métal, des pinces, de la déco (perle, etc.) ; et des pansements si on en fait toute la journée, car les doigts souffrent un peu au bout d’un moment ;-).

Maintenant, laissons place aux images !


Un aperçu des étapes de création d’un pendentif noir et vert en fil d’aluminium avec la technique du wire wrapping !


Les créations des derniers jours.

Au programme, du contraste entre le noir et des couleurs pep’s !

Mais aussi des pendentifs unicolore.


Décoration : wire wrapping sous forme de bougeoir !

 

La plupart de ses créations sont à retrouver sur ma boutique, n’hésitez pas à venir visiter ! =)

Si vous voulez plus de détails sur le wire wrapping, contactez moi !

Tendance bijoux béton

IMG_7111

Les bijoux en béton ont la côte avec leur aspect brut et design.

Très simple à réaliser, j’avais déjà expérimenter la technique il y a quelques mois.

Et voici une nouvelle série sur laquelle j’ai testé de nouveaux matériaux à combiner avec le béton. Des plumes, des breloques, et même de la peinture !

Petites explications en images

IMG_7113

Ici, j’ai moulé une demi sphère de béton sur laquelle j’ai posé une petite breloque spirale avant que le béton prenne. J’ai aussi déposé quelques paillettes grises. J’ai agrémenté le tout d’une plume brune et je me suis servi d’un bout de suédine pour créer le pendentif.

IMG_7114

Celui-là c’est une vrai expérimentation avec un résultat auquel je ne m’attendais pas. J’ai déposé un peu de peinture et quelques strass sur le béton qui n’était pas prit, elle était alors encore en surface. J’ai laissé reposer et le lendemain matin j’ai découvert que la peinture avait creusé le béton.

IMG_7115

Ce pendentif est tout simplement agrémenté d’une pierre de mosaïque grise et d’une breloque pique !


 

IMG_7080

Un losange de béton et une breloque inspiration ethnique.

IMG_7089

Breloque et béton sur le même principe, mais avec un aspect plus brut et vieilli.

IMG_7121

Un carré de béton légèrement abimé pour un effet vieilli sur lequel j’ai dessiné un symbole de style celtique. Monté sur un cordon en cuir, j’ai pensé ce collier pour un homme, même s’il peut quand même convenir à une femme. A chacun son choix !


L’ambiance de travail dans un atelier de création

IMG_6208Dans un travail en équipe, la bonne ambiance de travail est essentielle pour la productivité et le bien être collectif. Une dispute, des confrontations et les veines du front palpitent, on arrive le soir tendu en ayant envie de rester couché le lendemain !

Quand on travaille dans un atelier de création, le problème n’est pas le même, on est seul face à son bureau. Et pourtant, l’environnement de travail a plutôt intérêt à être adapté également au risque de voir l’inspiration dire bye-bye !

En fonction de l’environnement de l’atelier, le rythme de création varie ainsi que le nombre et la qualité de nos idées. Avec un pourcentage de hasard à prendre en compte, ainsi que d’autres critères que viennent s’additionner, mais pour prendre en compte le tout, il faudrait faire des statistiques, et ce n’est pas le but ici.


Résumons plutôt 4 types de fond sonore existant :

  • Le silence absolu:

Certaines personnes ont sûrement besoin pour se concentrer d’un silence parfait. Il permet d’apporter toute son attention à ce que l’on travaille et rien ne vient nous perturber.

Personnellement il ne me convient pas, le silence m’ennuie, le temps me parait long et l’inspiration n’est pas là.

silence

  • La télévision:

Un fond sonore anodin ou intéressant en fonction du programme choisi. On peut suivre une émission tout en travaillant sur ses créations.

Je suis mitigé sur ce choix : je pense qu’il est adapté quand on produit à la chaîne, sans avoir besoin de manifester son imagination. Exemple : j’ai récemment fabriqué presque 200 macarons en fimo ; mettre la télévision en fond sonore passait bien, à condition de ne pas trop lever la tête pour la regarder au risque de perdre du temps !

En revanche, la télévision peut-être un sérieux frein à l’inspiration, beaucoup de programmes manquent de fantaisie, sont clichés, répétitifs et plus généralement : énormément éloigné du domaine créatif.

Malgré cela, la télévision possède un étrange pouvoir addictif, même en prenant en compte la nullité de certains programmes, c’est pourquoi il vaut mieux la bannir de l’atelier.

télé

  • La musique ou la radio:

Un rythme entraînant, une musique épique, une saga mp3, un air de guitare. Les styles ne manquent pas et il y en a pour tous les goûts !

C’est clairement mon fond sonore préféré, je privilégie les mix de Deezer, l’avantage : c’est comme une radio, sans les pubs, avec les styles de musique que j’aime et je n’ai pas à choisir le groupe je vais écouter.

C’est stimulant, ça ne sollicite pas les yeux, on reste concentrer sur ses créations et quand on atteint un certains niveau de concentration, la musique ne vient pas le perturber.

musique

  • Une conversation:

On peut suivre ou participer à une conversation tout en continuant ses créations, quand on à la chance (ou pas) d’avoir de la visite, ou quand on vit dans un studio comme c’est mon cas.

Encore plus que la télévision, participer à une conversation va monopoliser votre attention. Alors il vaut mieux la réserver pour les créations en série, tout en restant vigilant car une bourde est vite arrivée quand on n’est pas un minimum concentré !

conversation


Aujourd’hui j’ai créé sur fond sonore du mix « Alternative » de Deezer, un vrai bonheur !

Et vous, sur quoi créez-vous ?

logosept2015 copie

Technique : Le pastel sur pâte polymère

pastelsParmi les différentes techniques de colorisation sur pâte polymère on retrouve le pastel sec. Une technique pas très connue et utilisée et pourtant ! Elle promet des résultats très doux et épurés.

J’utilise personnellement les soft pastels de la marque Rembrandt.

C’est facile à utiliser et on y retrouve plusieurs avantages :

  • Plus d’aspect plastique ! Le pastel donne un effet mat très pro et naturel.
  • On peut dégrader facilement les couleurs.
  • Ne nécessite aucun temps de séchage.
  • S’utilise sur la pâte crue.

 créasQuelques exemples de créations que j’ai pu colorer grâce aux pastels.


  clair sur sombreUn point important

Ce qu’il ne faut pas perdre de vue, c’est la façon d’utiliser les tons de pastels sur la pâte polymère. Je montre dans l’exemple du dessus, ce qu’il ne faut pas faire justement.

Les tons clairs de pastels ne tiendront pas sur une pâte foncée.

Ici la base en polymère était de couleur vert foncée, j’ai essayé de lui donner des nuances printanières de jaune, de rouge et d’orange en venant gratter le pastel directement au dessus de la pâte. Je suis ensuite venue frotter le pastel avec un pinceau, mais rien à faire : la polymère ne d’éclaircie pas, sa base foncée absorbe la lumière.

Par contre, on peut toujours rajouter une couche de pastel foncée sur un couche claire. C’est pourquoi sur ce petit test, j’ai fini par étaler de la poudre de pastel blanche pour donner un effet mat plus prononcé, puis j’ai appliqué du pastel brun foncé uniquement sur les reliefs pour les faire ressortir.


pinceauLe pastel sur les arrêtes

Dans cet exemple, j’ai donné une forme de goutte à deux boules de pâtes bleues. Puis j’ai creusé, aplati, posé un strass, bref j’ai sculpté la pâte pour lui donner la forme que je voulais.

Cette fois je n’ai pas gratter le pastel au dessus de la pâte, sinon c’est l’intégralité de ma sculpture qui allait se retrouver coloré, et je voulais garder mon bleu de base.

Alors j’ai gratté du pastel brun foncé au dessus d’une feuille, et je suis venue avec mon pinceau frotter la pâte au niveau des arrêtes pour leur donner de la couleur. Tout de suite, le relief ressort beaucoup plus !


Pour résumer, il existe plusieurs techniques pour poser le pastel sur la pâte polymère (crue) :

  • On peut venir directement gratter le pastel sur la pâte et estomper au pinceau.
  • On peut gratter le pastel à côté et ajouter la couleur avec plus de précision aux endroits souhaités.
  • On peut frotter son doigt sur le pastel et le passer sur la polymère aux endroits souhaités.

Le pastel tient très bien sur la polymère crue, et restera incrustée une fois cuite. Ensuite, vous pouvez laisser tel quel (mais la création risque de tacher car le pastel n’est pas protégé), ou la vernir avec un vernis brillant ou mat.

Je pencherai plus vers le vernis mat qui est en accord avec l’effet des pastels !

pendant

logosept2015 copie