Les bijoux d’octobre

L’automne est arrivé ! Et le froid qui va avec.

Moi qui d’habitude utilise beaucoup, beaucoup de bleu dans mes créations, ce mois-ci les couleurs chaudes sont davantage au rendez-vous pour venir nous réchauffer !

Du orange en majorité, mais aussi du jaune et du rouge. Elles nous préparent aux changements de couleur des feuilles d’automne.

stock 2Les faux-écarteurs ont du succès ! On en retrouve trois dans les tons orangés, dont un d’inspiration octopus.

Quand on veut un bijou original, c’est l’idéal, et l’avantage c’est qu’on a l’illusion d’un écarteur, sans avoir à torturer ses oreilles !

Un collier arabesque, et un autre avec des perles bleues (quand même !) et une breloque en forme de hibou pour le côté kawaï !

stock 4 copieJe ne fais pas souvent de bracelet, mais quand l’inspiration vient on s’y met ! Un bracelet manchette donc, dont les nuances de couleurs ont été réalisées aux pastels secs.

Idem pour le collier au pendentif carré.

Par contre, pour les autres créations, je suis partie d’une même base de cane en dégradée blanc/jaune/pourpre, que j’ai déclinée en mosaïque pour la parure, et en rectangle arrondie pour le collier seul.

Pareil, je ne fais pas souvent de canes, mais j’ai bien envie d’explorer d’autres horizons de cette technique qui se décline à l’infini, et qui promet pleins de belles choses !

livres copieEt pour finir, une petite série de boucles d’oreilles en mini-livre !

Pour infos, ces petits livres n’étaient pas du tout destinés à finir en boucles d’oreille, c’est une sorte de recyclage.

A la base, j’avais dans l’idée de créer des pièces d’échiquier en forme de mini livres. Mais quand je me suis rendu compte de la quantité de fimo que ça me prenait, et surtout du nombre d’heure passées pour créer ne serait-ce qu’une série, j’ai laissé tombé l’idée, pour le moment du moins !

La première paire devait donc représenter les fous, la deuxième le roi et la reine, et la troisième les cavaliers.

J’ai eu un petit soucis avec les tours, un livre s’était cassé et je ne les ai donc pas assemblées.

Mais au final, je suis contente car ça donne des boucles d’oreille fantaisie sympathique et surtout à un prix abordable.

Elles seront en ligne sur la boutique à partie du 31 octobre.

logosept2015 copie

Publicités

Polymère : Le mokume gane & la peinture sur relief

La technique du Mokume Gane

colliers

Le Mokume Gane est une technique vieille d’environ 500 ans, et vient du Japon. Elle était utilisée pour les ornements des épées des Samouraïs. Depuis, cette technique a été déclinée et adaptée pour divers matériaux. Celle qui nous intéresse bien sûr, c’est la pâte polymère.

Très simple, cette technique permet d’obtenir de jolies nuances de couleurs.

mokumeLes étapes :

Dans un premier temps, il faut réaliser plusieurs plaques de couleurs différentes. J’ai choisi pour ma part du violet, du rouge corail, du bleu et du bordeaux.

Puis, il faut disposer ces plaque les unes sur les autres, les recouper par le milieu, les superposer, les recouper, les superposer, autant de fois que l’on veut, mais pas trop non plus pour que les couleurs ne se mélangent pas (entre 4 et 6 fois au mieux) jusqu’à obtenir un rectangle de pâte assez épais.

A l’aide d’emporte-pièce, de lame, de cure dent, le but est de venir découper la pâte pour réaliser une décoration qui va venir déformer la pâte et former des motifs de couleurs aléatoires au moment de la découpe.

Avec une lame ondulée, j’ai découpé le rectangle dans la diagonal. D’un côté j’ai fait des petits points avec un cure-dent, et de l’autre des petits traits avec un cutter.

A l’aide d’une lame souple, je suis venue découper le rectangle en tranche fine que j’ai disposées sur une plaque de couleur unie. J’ai lissé la surface et découpé des formes géométriques qui deviendront des pendentifs.

etape2La peinture sur relief

Une fois ces pendentifs formés, on peut alors choisir de les cuir et les monter en colliers. Mais pour ma part, j’ai voulu rajouté un effet de matière.

J’ai donc texturé mes pendentifs avec divers outils, j’ai fait des petits points, des traits, des ondulations, bref, j’ai hachuré un peu tout ça !

Ensuite, direction le four pour 30 minutes de cuisson.

Et c’est là que la peinture entre en jeu : j’ai entièrement peint en noir mes pendentifs, et j’ai essuyé cette peinture avec de l’essuie tout dans un premier temps. De cette façon, la peinture reste dans le creux des reliefs, et la surface garde la couleur de base de la polymère.

L’essuie tout ne suffit cependant pas à bien enlever la peinture, surtout la noir, il faut donc venir poncer la surface du pendentif.

etapesEt vous obtenez de jolis pendentifs avec un relief bien mis en valeur !

Ces deux techniques permettent un grand nombre de styles différents.

Voici d’ailleurs un aperçu d’une parure de bijoux et d’une barrette que j’ai réalisé en base de pâte polymère noir avec de la peinture blanche.

autresbijoux

Commencer la fimo

Petit aperçu du matériel de base à avoir pour commencer la fimo, et qui vous fera par la même occasion entrer dans une immense communauté plus ou moins cachée, plus ou moins secrète de « fimoteuse » ou de « patouilleuse », il existe même une association appelée LézArt’gil qui regroupe de vrais passionnés d’argile polymère !

Malheureusement, la fimo a parfois tendance a être associée à la pâte à modeler qu’on utilisait en maternelle… c’est vrai que ça ressemble dans la façon de la malaxer, de lui faire prendre forme (sauf que la fimo se cuit). Mais la grosse différence entre la maternelle et aujourd’hui, c’est qu’on à évolué artistiquement, et heureusement ! D’ailleurs on peut sûrement faire de belle choses avec la pâte à modeler, là dessus je ne me suis pas renseignée. Mais ce que je sais à propos de la fimo c’est qu’on peut faire de vrais œuvres comme celles-ci par exemple (tirée de la page facebook de polymère & co, un magazine spécialisée dans la pâte polymère) :

11068412_944522805592421_7038421625272215277_n541587_948813498496685_1810212741277340828_n 11169910_945333362178032_3722590056721365713_n

Moi je n’en suis pas du tout là, il faut sûrement énoooormément de travail pour parvenir à ce résultat là, mais tout le monde à bien commencé quelque part !

Donc pour commencer, il vous faudra :

url

  • Le plan de travail : il faut qu’il soit lisse, dur et froid, idéalement, un carreau de carrelage, du verre, ou quelque chose de similaire, il faut pouvoir découper dessus et que la fimo n’y adhère pas. J’utilise un ancien plan de travail de dentiste, je ne me souviens plus de la matière, mais ça ressemble à du carrelage.

IMG_4905

  • La fimo bien sûr ! On la trouve un peu partout, dans les magasins de loisirs créatifs, et j’en ai même vu à Auchan. Perso, je l’achète sur internet, sur creactivites.com, un des sites les moins cher que j’ai pu trouvé (1,70€ le pain de 56g).

IMG_4906

  • La machine à pâte : pas le plus essentiel, mais elle peu grandement vous faciliter la vie. Elle permet d’obtenir une surface lisse et uniforme, bien meilleure que le résultat obtenu avec un rouleau. C’est une machine que l’on peut trouver dans les grandes surfaces ou les magasins spécialisés de cuisine, car à la base, c’est pour faire des tagliatelles ! Mais attention, une fois utilisée pour la fimo, je vous déconseille de faire la popotte avec, ça ne se combine pas très bien !

IMG_4907

  • Les lames de découpe : une souple, une rigide, une ondulée, et un caoutchouc pour ne pas se scier les doigts. Un kit bien pratique, surtout la souple qui permet de découper tout en courbe et de façon net et précise. Et elles sont très utiles aussi pour découper les cannes de fimo car la précision dans ce cas là est essentielle !

IMG_4908

  • Le cutter de précision : Toujours utile pour découper la fimo, et pour les finitions, élément essentiel !

IMG_4909

  • Les emportes pièces : On peut s’en passer, mais ils sont quand même bien pratique. Il en existe de toutes les formes, mais je préfère les géométriques plutôt que les papillons et compagnie. Le seul bémol avec eux, c’est qu’il y a toujours une petite irrégularité dans le métal là où il se termine, qui se reporte sur la fimo, mais ça peut se rattraper avec les lames de découpe avant de cuir.

IMG_4911

  • La verni : essentiel pour obtenir un rendu bien brillant, même si l’effet mat peut parfois être intéressant. Le vernis permet aussi de protéger la création.

IMG_4912

  • les pinceaux : pour appliquer le verni, pour peindre sur les créations. Prévoir plusieurs tailles, en fonction des pièces à vernir.

IMG_4913

  • Le rouleau : surtout pas en bois ! La fimo y adhère, privilégier plutôt le plexiglas ou se tourner vers les marques dédiées à la fimo, chères mais sûres.

IMG_4914

  • Les boîtes de rangement : indispensables ! Sinon votre bureau ressemblera à un champ de bataille ! On cumule vite tout un tas de petites babioles qu’il faut bien ranger quelque part. Prévoir des petits cases, des moyennes et des grandes.

IMG_4915

  • Les cures dents et les aiguilles : en général, on en a tous chez soit. On s’en sert pour texturer la fimo, ou pour la déplacer délicatement car parfois nos doigts sont bien trop gros et il ne faudrait pas prendre le risque de tout écraser, ce serait dommage !

IMG_4916

  • Les apprêts pour bijoux : une fois les créations en fimo terminées, il faut bien les monter en bijoux ! Il y a donc quelques essentiels à avoir : les accroches pour boucles d’oreille, les petites visses, les anneaux (plusieurs tailles, perso j’ai 4, 6 et 8mm), des clous à tête plates et à tête ronde, des cache nœud, des fermoirs, de la chaîne, et plus si affinités ! Le nombre d’apprêt est infini, je ne cesse jamais d’en découvrir. Il y a aussi une multitude de breloque pour accompagner vos créations, en forme de clé, cuillère, hiboux, lune, etc.

IMG_4917

  • Les pinces : essentielles pour monter les bijoux, ouvrir les anneaux, découper les tiges, etc. Il faut au moins une pince coupante, et une pince à tête longue. Prévoir aussi une pince à épiler pour s’aider quand il s’agit d’ouvrir un anneau particulièrement rigide.

verre

  • Et enfin une ou deux petites plaques de verre : certaine créations sont très fragiles et difficile à déplacer une fois finies. L’idéale est de les réaliser directement sur une petite plaque en verre que l’on pourra placer au four pour les cuir.

Cette liste est complètement subjective. Ce sont d’après les mois les bases à avoir quand on débute la fimo, en tout cas ce sont celles dont j’ai eu besoin, que j’ai acquis plus ou moins rapidement et dont je me sers régulièrement.

Il y a bien d’autre choses dont j’ai fait l’acquisition mais que parfois je regrette, comme la seringue à fimo, très difficile d’utilisation si on a pas des muscles en bétons dans les mains ! ou alors il faut une seringue à piston, mais beaucoup plus chère. Les plaque de texture aussi ne sont pas idéales, le principe est top mais la fimo adhère à la plaque, impossible d’obtenir un résultat net.

En espérant que cette petite liste vous aura aidé !

A bientôt !

Les collections Mix’mania

Voici un résumé des collections que j’ai pu créer en boucles d’oreille avec des photos groupées.

Vous pouvez les retrouver sur la boutique

Les boucles d’oreille « tourbillon »

IMG_4895

Les boucles d’oreille « 3 perles »

IMG_4891

Les boucles d’oreille « triangles »

IMG_4889

Les boucles d’oreille « brochette de couleur »

IMG_4888

Les boucles d’oreille cabochon

IMG_4885

Les boucles d’oreille « swirl »

IMG_4882

Les boucles d’oreille « dés »

IMG_4880

Colliers en pâte polymère, texture en relief

Les dernières créations du mois de mai dans la catégorie colliers !

Ces créations sont texturés à la main en pâte polymère. A découvrir en détail sur A little market.

http://www.alittlemarket.com/collier/fr_collier_pendentif_en_pate_polymere_decoration_relief_petites_fleurs_orange_-14376961.html

IMG_4750

http://www.alittlemarket.com/collier/fr_collier_pendentif_en_pate_polymere_decoration_relief_gris_noir_-14377669.html

IMG_4752

http://www.alittlemarket.com/collier/fr_collier_pendentif_rectangulaire_en_pate_polymere_decoration_relief_vert_gris_-14377339.html

IMG_4754