Technique : Le pastel sur pâte polymère

pastelsParmi les différentes techniques de colorisation sur pâte polymère on retrouve le pastel sec. Une technique pas très connue et utilisée et pourtant ! Elle promet des résultats très doux et épurés.

J’utilise personnellement les soft pastels de la marque Rembrandt.

C’est facile à utiliser et on y retrouve plusieurs avantages :

  • Plus d’aspect plastique ! Le pastel donne un effet mat très pro et naturel.
  • On peut dégrader facilement les couleurs.
  • Ne nécessite aucun temps de séchage.
  • S’utilise sur la pâte crue.

 créasQuelques exemples de créations que j’ai pu colorer grâce aux pastels.


  clair sur sombreUn point important

Ce qu’il ne faut pas perdre de vue, c’est la façon d’utiliser les tons de pastels sur la pâte polymère. Je montre dans l’exemple du dessus, ce qu’il ne faut pas faire justement.

Les tons clairs de pastels ne tiendront pas sur une pâte foncée.

Ici la base en polymère était de couleur vert foncée, j’ai essayé de lui donner des nuances printanières de jaune, de rouge et d’orange en venant gratter le pastel directement au dessus de la pâte. Je suis ensuite venue frotter le pastel avec un pinceau, mais rien à faire : la polymère ne d’éclaircie pas, sa base foncée absorbe la lumière.

Par contre, on peut toujours rajouter une couche de pastel foncée sur un couche claire. C’est pourquoi sur ce petit test, j’ai fini par étaler de la poudre de pastel blanche pour donner un effet mat plus prononcé, puis j’ai appliqué du pastel brun foncé uniquement sur les reliefs pour les faire ressortir.


pinceauLe pastel sur les arrêtes

Dans cet exemple, j’ai donné une forme de goutte à deux boules de pâtes bleues. Puis j’ai creusé, aplati, posé un strass, bref j’ai sculpté la pâte pour lui donner la forme que je voulais.

Cette fois je n’ai pas gratter le pastel au dessus de la pâte, sinon c’est l’intégralité de ma sculpture qui allait se retrouver coloré, et je voulais garder mon bleu de base.

Alors j’ai gratté du pastel brun foncé au dessus d’une feuille, et je suis venue avec mon pinceau frotter la pâte au niveau des arrêtes pour leur donner de la couleur. Tout de suite, le relief ressort beaucoup plus !


Pour résumer, il existe plusieurs techniques pour poser le pastel sur la pâte polymère (crue) :

  • On peut venir directement gratter le pastel sur la pâte et estomper au pinceau.
  • On peut gratter le pastel à côté et ajouter la couleur avec plus de précision aux endroits souhaités.
  • On peut frotter son doigt sur le pastel et le passer sur la polymère aux endroits souhaités.

Le pastel tient très bien sur la polymère crue, et restera incrustée une fois cuite. Ensuite, vous pouvez laisser tel quel (mais la création risque de tacher car le pastel n’est pas protégé), ou la vernir avec un vernis brillant ou mat.

Je pencherai plus vers le vernis mat qui est en accord avec l’effet des pastels !

pendant

logosept2015 copie

Publicités

Chibi Harry Potter et Vif d’or

Progression d’un Chibi Harry Potter en pâte polymère

Avec son Vif d’or

Mon porte-clé était cassé depuis quelque temps, c’était donc l’occasion pour moi de m’en fabriquer un sur mesure.

Je me suis alors lancée dans la fabrication d’un chibi Harry Potter, ce que je n’avais jamais fait !

Résultat ? Pas si simple !

IMG_5561

On commence par la tête. Tout le problème réside dans les traces de doigts. Je ne supporte pas les gants, alors j’ai fais comme j’ai pu pour effacer les traces en passant doucement le doigt sur le fimo avant de mettre de côté pour la cuisson.

Les détails dans les chibi sont tout de suite sont extrêmement précis, le contour des lunettes d’ailleurs est moyennement réussi, pas très régulier.

Les cheveux sont assez sympa à réaliser, de mèche en mèche. J’aurais pu faire la cicatrice en fimo, mais je sentais venir les ennuis, alors elle sera faite après cuisson, à la peinture.

J’ai ensuite insérer dans la tête deux armatures en fil de fer : une pour encastrer le corps, et une pour accrocher le chibi.

15 min au four !

IMG_5562

Ensuite viens la réalisation du corps, un peu plus simple, mais le noir tâche beaucoup, il faut faire attention.

Une première partie pour la base du corps se fait en formant un boudin plus fin en haut, plus large en bas.

On ajoute ensuite deux petits boudins de chaque côté pour les bras, de la même couleur que la tête, et une couche fine de noir pour former la robe.

J’ai fixée une petite cape noire dans le dos.

IMG_5570IMG_5572

Avant la cuisson finale, la dernière étape a été de fabriquer une petite écharpe Gryffondor rouge et jaune. J’ai créé un petit effet d’écharpe au vent en lui donnant du mouvement.

Après cuisson : le détail de la cicatrice à la peinture, et le vernissage des yeux et de la monture des lunettes.

Résultat, un Harry Potter a l’air un peu surpris !

Mais je suis assez contente pour un premier. D’autres suivront.

IMG_5575

Réalisation du vif d’or

IMG_5578 IMG_5577

J’ai d’abord former une boule jaune sur laquelle j’ai sculptée des motifs abstraits.

Puis les deux ailes dans lesquelles j’ai inséré du fil de fer pour pouvoir les rattacher facilement à la boule du vif d’or.

Une fois le tout assemblé et cuit au four. J’ai passer une couche de peinture jaune, et blanche pour unifier et donner un côté velouté.

IMG_5579

Et voilà le résultat final !