Bijoux – Wire wrapping

Aujourd’hui je partage avec vous quelques explications et aperçus de la technique que j’utilise dans la fabrication de mes bijoux ! Le wire wrapping, qui est un terme anglais mais qui n’a pas vraiment de traduction française. Littéralement, c’est l’art d’enrouler des fils. « Wire » voulant dire câble, mais aussi cercler, attacher avec du fil.

Le wire wrapping est une technique qui consiste à enrouler des fils de métal fins autour d’autres plus épais. On mix les couleurs, les formes, les apprêts (perles, pierres, boutons, etc.).

Elle ne nécessite que très peu d’outils mais beaucoup de patience ! Il suffit d’avoir des fils de métal, des pinces, de la déco (perle, etc.) ; et des pansements si on en fait toute la journée, car les doigts souffrent un peu au bout d’un moment ;-).

Maintenant, laissons place aux images !


Un aperçu des étapes de création d’un pendentif noir et vert en fil d’aluminium avec la technique du wire wrapping !


Les créations des derniers jours.

Au programme, du contraste entre le noir et des couleurs pep’s !

Mais aussi des pendentifs unicolore.


Décoration : wire wrapping sous forme de bougeoir !

 

La plupart de ses créations sont à retrouver sur ma boutique, n’hésitez pas à venir visiter ! =)

Si vous voulez plus de détails sur le wire wrapping, contactez moi !

Fabriquer une boîte à lumière en 10 étapes

   IMG_6407boîte (2)

Le mois de novembre est arrivé et il est temps d’être équipé comme il se doit pour prendre de belles photos de nos créations.

Pour cela, rien de mieux qu’une bonne boîte à lumière. J’en avais déjà une, mais elle commençait à devenir trop petite pour certaine création.

Je suis allé farfouiller dans le grenier pour trouver un carton qui fasse l’affaire. J’ai choisi celui de mon PC du lycée, il fait 50cm de hauteur, 53cm de largeur et 30cm de profondeur.

Pour la créer j’ai eu besoin de :

  • Une boîte en carton 50*53*30 cm
  • Une feuille blanche 89*50 cm
  • Deux feuilles calques 30*50 cm
  • De la peinture acrylique blanche et marron
  • Scotch
  • Ciseau / Cutter
  • Vernis colle
  • Pinceaux
  • Journaux

Étape 1 : Fermer hermétiquement la boîte avec du scotch

Etape 1

Pour commencer, fermer la boîte avec du gros scotch.

Étape 2 : Tracer les lignes de découpe

Etape 2

Tracer les lignes de découpe sur la face de devant en laissant une marge sur les côtés (ici de 2cm), sauf à la base de la boîte.

Tracer les lignes de découpe sur les côtés droit et gauche en laissant une marge (ici de 4cm) pour créer les fenêtres de lumière.

Étape 3 : Découper au cutter

Etape 4 et 5 (3)Etape 4 et 5 (4)

Découper au cutter en suivant les lignes de découpe. Mettre de côté le carton de la face de devant.

Étape 4 : Aplanir la base de la boîte avec du carton

Etape 6

Se servir du carton mis de côté et le placer à la base de la boîte pour créer une surface plane. Découper un bout de ce carton pour qu’il dépasse un peu de la boîte afin d’agrandir cette base.

Ici, j’ai découpé un bout de 13cm.

Étape 5 : Prendre les mesures

Prendre les mesures des emplacements des fenêtres de lumière en rajoutant quelques centimètres pour obtenir les dimensions des feuilles calques à obtenir.

Prendre les mesures de l’intérieur de la boîte pour obtenir les dimensions que devra avoir la feuille blanche. Additionner la longueur de la base, de la hauteur et rajouter environ 5 cm pour obtenir la longueur totale. Mesurer la largeur de la boîte.

Pour cette boîte voici les dimensions obtenus :

  • Les deux feuilles calques : 30 * 50 cm
  • La feuille blanche : 36+48+5 = 89 cm de longueur * 50 cm de largeur

Étape 6 : Fixer les feuilles

Etape 8 (4)Etape 8 (1) Etape 8 (3) Etape 8 (2)

Fixer les feuilles calques à la boîte à lumière en les scotchant sur l’extérieur.

Fixer la feuille blanche à l’intérieur, toujours avec du scotch.

Étape 7 : Peindre en blanc l’intérieur

Etape 9 (1) Etape 9 (2)

Pour apporter le maximum de lumière au moment des photos, j’ai peint toutes les surfaces visibles du carton intérieur en blanc avec de l’acrylique.

Étape 8 : Décorer l’extérieur

Etape 10 (2)Etape 10 (3)

Etape 10 (4)Etape 10 (1)

Ici c’est l’imagination qui joue ! Libre à vous de décorer l’extérieur de la boîte à votre convenance ou de le laisser tel quel.

J’ai peint le dessus en mélangeant de l’acrylique blanche et marron, et j’ai collé des extraits de papier journal au dos avec du vernis colle.

Étape finale : Prendre des photos

photos exemple (1)photos exemple (4) photos exemple (3) photos exemple (2)

boîte (3) boîte (4)

La boîte est finie et il n’y a plus qu’à prendre des photos pour la tester ! Voici celles que j’ai obtenues.

A noter que le ciel d’aujourd’hui était assez nuageux, je n’avais donc pas énormément de lumière naturelle et pourtant les photos de bijoux obtenues ont tout de même une belle luminosité.

J’ai placé ma boîte à lumière juste à côté de la fenêtre pour laisser filtrer la lumière du jour par le papier calque.

L’idéal bien sûr, est de placer des lampes à lumière blanche de chaque côté de la boîte pour supprimer complètement les ombres.

A vous de jouer ! 😉

logosept2015 copie

Polymère : Le mokume gane & la peinture sur relief

La technique du Mokume Gane

colliers

Le Mokume Gane est une technique vieille d’environ 500 ans, et vient du Japon. Elle était utilisée pour les ornements des épées des Samouraïs. Depuis, cette technique a été déclinée et adaptée pour divers matériaux. Celle qui nous intéresse bien sûr, c’est la pâte polymère.

Très simple, cette technique permet d’obtenir de jolies nuances de couleurs.

mokumeLes étapes :

Dans un premier temps, il faut réaliser plusieurs plaques de couleurs différentes. J’ai choisi pour ma part du violet, du rouge corail, du bleu et du bordeaux.

Puis, il faut disposer ces plaque les unes sur les autres, les recouper par le milieu, les superposer, les recouper, les superposer, autant de fois que l’on veut, mais pas trop non plus pour que les couleurs ne se mélangent pas (entre 4 et 6 fois au mieux) jusqu’à obtenir un rectangle de pâte assez épais.

A l’aide d’emporte-pièce, de lame, de cure dent, le but est de venir découper la pâte pour réaliser une décoration qui va venir déformer la pâte et former des motifs de couleurs aléatoires au moment de la découpe.

Avec une lame ondulée, j’ai découpé le rectangle dans la diagonal. D’un côté j’ai fait des petits points avec un cure-dent, et de l’autre des petits traits avec un cutter.

A l’aide d’une lame souple, je suis venue découper le rectangle en tranche fine que j’ai disposées sur une plaque de couleur unie. J’ai lissé la surface et découpé des formes géométriques qui deviendront des pendentifs.

etape2La peinture sur relief

Une fois ces pendentifs formés, on peut alors choisir de les cuir et les monter en colliers. Mais pour ma part, j’ai voulu rajouté un effet de matière.

J’ai donc texturé mes pendentifs avec divers outils, j’ai fait des petits points, des traits, des ondulations, bref, j’ai hachuré un peu tout ça !

Ensuite, direction le four pour 30 minutes de cuisson.

Et c’est là que la peinture entre en jeu : j’ai entièrement peint en noir mes pendentifs, et j’ai essuyé cette peinture avec de l’essuie tout dans un premier temps. De cette façon, la peinture reste dans le creux des reliefs, et la surface garde la couleur de base de la polymère.

L’essuie tout ne suffit cependant pas à bien enlever la peinture, surtout la noir, il faut donc venir poncer la surface du pendentif.

etapesEt vous obtenez de jolis pendentifs avec un relief bien mis en valeur !

Ces deux techniques permettent un grand nombre de styles différents.

Voici d’ailleurs un aperçu d’une parure de bijoux et d’une barrette que j’ai réalisé en base de pâte polymère noir avec de la peinture blanche.

autresbijoux

Les bijoux en béton

Aujourd’hui j’ai testé : les bijoux en béton !

IMG_7133

Voila bien une association à laquelle on ne penserai pas : du béton et des bijoux ?

Et pourtant, le rendu est intéressant, on a un effet de matière brute que l’on peut associer à du papier argenté, doré ou de la peinture pour donner du contraste.

On trouve de la poudre de béton spécial pour bijoux en magasin de loisirs créatif, et c’est extrêmement simple à utiliser. Et contrairement à ce à quoi on pourrait s’attendre : le tout est très léger ! En particulier pour les pendentifs. Pour les boucles d’oreille c’est un petit peu plus lourd pour le lobe, mais très raisonnable tout de même.

Tout de suite un petit aperçu du procédé !

matérielAu niveau du matériel, on a besoin de poudre de béton pour bijoux, d’un récipient dans lequel on va faire notre mélange, de moules, et de quoi décorer.

préparationIl suffit simplement de mélanger la poudre avec de l’eau jusqu’à obtenir une texture (pas très appétissante) liquide mais encore assez épaisse.

Puis il n’y a plus qu’à verser le béton dans des moules, en silicone de préférence pour que ce soit plus facile à démouler. Mais j’ai également utiliser une palette de peinture en plastique pour faire des demi sphère.

La durcissement prend plusieurs heures, idéalement une nuit.

La partie à l’air libre aura tendance à être légèrement plus sombre que le reste et plus inégale, ce sera le dos du pendentif de préférence.

décoLa décoration

J’ai utilisé 2 demi-sphères pour réaliser des boucles d’oreille, décorées avec du papier argenté.

Pour cela, j’ai découpé des petits bouts d’aluminium que j’ai collé avec du vernis-colle tout autour de la demi-sphère et sur la surface plate.

J’ai fait des bords irréguliers et la brillance de l’aluminium vient contraster avec l’aspect mat du béton !

J’ai collé des bélières sur la surface plate et assemblé le tout avec des accroches de boucles d’oreille.

déco (3)Pour le losange, ce qui rend bien c’est la peinture acrylique cuivrée (ou toute autre peinture métallique).

Tout simplement, il suffit d’utiliser du papier pour cacher la moitié, et peindre la surface du béton.

IMG_5922

A vous de jouer !

Pour découvrir d’autre idées de bijoux en béton, je vous invite à suivre ce lien !

DIY – Bougeoir en pâte polymère

bougeoir

Toutes les étapes pour réaliser un bougeoir en pâte polymère verni !

Réalisation simple, à la portée de tous.

IMG_5694

Le matériel :

  • de la pâte polymère de la marque et couleur de votre choix
  • Un bougeoir en verre qui servira pour la cuisson au four
  • un pinceau
  • une lame souple
  • du vernis
  • des paillettes

etape1

Les premières étapes consistent à mélanger la pâte polymère pour obtenir une boule (ça peut-être un mélange de couleur, ou couleur unie), puis à l’aplatir soit avec une pasta machine (plus simple) ou avec un rouleau.

Ensuite il faut découper les bords, j’ai utiliser une lame à bords ondulés façon dentelle mais ce n’est pas obligatoire, tout comme la forme globale qui peut être ronde ou ondulée.

Le tout est de bien vérifier, en la déposant sur le bougeoir en verre renversé, que la pâte ne soit pas trop grande et qu’elle ne touche pas la table.

etape2

Une fois la vérification terminée, votre pâte est prête à être décorée.

J’ai réaliser une première rangée de pois couleur framboise, puis des trous à l’aide d’un cure-dent, une autre rangée de pois mais orange cette fois ci, puis deux autres rangées de trous.

Les trous vont laisser passer la lumière de la bougie, ce qui donne un rendue sympa, alors il ne faut pas hésiter à en abuser !

etape3

Quand vous jugez votre décoration terminée, il ne reste plus qu’à ajuster la pâte polymère sur le bougeoir en verre et à ajuster les plis pour qu’ils soient relativement régulier, à la manière d’une nappe.

Ensuite il faut mettre le bougeoir au four et le cuir selon les informations de la marque de votre pâte polymère.

Pour la Fimo c’est 30 min à 110°C. Le verre ne craint rien à cette température.

etape4

Bien attendre que le bougeoir ait refroidi ! Mélanger la verni (spécial pâte polymère) avec des paillettes de la couleurs de son choix, et passer deux ou 3 couches de verni sur le bougeoir.

Je n’ai verni que l’extérieur, mais on peut bien sûr passer une couche à l’intérieur également.

Les paillettes et le vernis donneront un côté brillant au bougeoir !

Do It Youtself ! – Table customisée

L’atelier custom’ du jour ! La table basse customisée

IMG_5558

Matériel à prévoir :

  • Une table basse basique, type Ikea (5€)
  • des journaux et magazines
  • Un pot de vernis / colle (~6€)
  • Un pot de vernis de votre choix
  • 2 pinceaux

IMG_5552

La première étape : découper des images de son choix dans des magazines divers. Prévoir des images carrés et rectangulaires pour faire des bords et des angles propres sur la table, et des images à détourer pour agrémenter le tout.

IMG_5547 IMG_5548

IMG_5550IMG_5549

IMG_5551

Une fois toutes les images sélectionnées, les disposer librement sur la table pour trouver un ordre harmonieux, ou décalé selon votre choix. Prendre en photo cette disposition pour pouvoir retrouver les emplacements des images facilement au moment du collage.

IMG_5553

L’étape du collage :

IMG_5554

Passer d’abord le vernis-colle sur la table, juste ce qu’il faut pour la taille de l’image à coller, puis positionner l’image et bien appuyer du centre vers l’extérieur pour retirer le maximum de bulle d’air.

Repasser une autre couche de vernis-colle sur l’image, toujours du centre vers l’extérieur. Des petites bulles d’air risquent d’apparaître en fonction de la finesse de la feuille. Plus elle est fine, plus il y en aura. Mais pas d’inquiétude, en séchant elle s’atténueront !

Voici le résultat avec toutes les images fixées au vernis-colle.

Laisser sécher environ une heure.

IMG_5553

Pour finir et pour un résultat brillant, vous pouvez passer une couche de vernis de qualité.

Personnellement, j’ai passé un vernis à bois d’intérieur avec un temps de séchage de 24h.

Mais dans ce cas là, prévoir du white spirit pour nettoyer le pinceau car ce vernis est extrêmement difficile à faire partir.

IMG_5558

A vous de jouer !